pornolar sibel kekilli pornoları travesti porno sex videoları hd pornolar pornhub porno türbanlı sex seks hikaye türk seks hikaye seks fantezileri türbanlı seks hikaye erotik hikaye amat�r sex lezbiyen sikiş hd porno gay porno porno film izle rus porno sex izle t�rk pornolar asyali porno hd porno film izle mobil pornolar sik yalama canlı sohbet telefon sex telefonları seks itiraf cinsel hikaye porno hikaye türbanlı seks hikayeleri seks hikayeleri
11 Dec, 2017
vendredi, 04 septembre 2015 18:31

Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et aux Refugiés (GARR) appelle au respect du droit à un logement sécuritaire de la militante de droits humains, Lisane ANDRÉ Spécial

Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et aux Refugiés (GARR) appelle au respect du droit  à un logement sécuritaire de la militante de droits humains, Lisane ANDRÉ Photo: Google

Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Refugiés (GARR), en tant qu’organisme de droits humains engagé depuis le séisme du 12 janvier 2010 dans le  plaidoyer pour le respect du droit au logement, un droit étroitement lié aux droits à la sécurité et à la vie, trouve important d’alerter l’opinion publique sur la situation de Madame Lisane André. Journaliste-réalisatrice, ex- Responsable de la Section de Communication et Plaidoyer du GARR. Madame André se retrouve affectée dans son droit à un logement sécuritaire depuis environ un an avec la construction d’un chantier entreprise anarchiquement par un ingénieur qui se trouve être l’actuel directeur d’une école professionnelle de la place.  

En effet, depuis août 2014, Mme André a entrepris diverses démarches au niveau administratif, judiciaire, technique, médiatique pour revendiquer le respect de ses droits. Le 3 mars 2015,  le Ministère des Travaux Publics Transports et Communications (MTPTC) a procédé, après inspection, à la fermeture du chantier représentant un véritable danger pour Madame André et sa famille. Ce chantier est resté inactif pendant 4 mois, soit du 3 mars au 9 juillet 2015. Après plusieurs visites de l’Ingénieur, les travaux ont repris activement à la mi-juillet. Madame André s’est alors fait le devoir d’en informer le MTPTC, dans un courrier daté du 30 juillet 2015.

Une dizaine de jours plus tard, soit le 10 août  2015, une nouvelle inspection au dit chantier a été réalisée par l’Ingénieure responsable du Service de Planification Urbaine (SPU) et son assistant.  « Après ce que nous venons de voir, nous vous recommandons de vous adresser à la justice », ont-ils déclaré à Madame André.

Soulignons que les autorités judiciaires, depuis environ 1 an sont touchées du dossier et ont invité maintes fois l’ingénieur et le propriétaire à s’expliquer sur ces travaux de construction hors normes causant de graves préjudices à la journaliste. Mais l’ingénieur tout comme le propriétaire, ont toujours boudé ces invitations.

Nonobstant cela, dans la perspective des nouvelles démarches suggérées par le SPU, la militante de droits humains a sollicité un courrier responsif du MTPTC établissant le non-respect de l’interdiction du chantier par l’Ingénieur. De façon inattendue, la militante s’est heurtée à maintes manœuvres dilatoires et a dû, en définitive, s’adresser respectivement au Directeur Général et au Ministre des Travaux Publics.  A ces courriers en date du 17 août 2015, elle a obtenu réponse, le 25 août 2015.

Dans cette lettre responsive, le Service de Planification urbaine précise : «Aucune autorisation du Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications, n’a été délivrée à l’Ingénieur pour la poursuite des travaux». En réalité, l’ingénieur poursuit ses travaux hors normes sans aucune inquiétude. Il aurait fait savoir à des voisins que «les démarches auprès de la justice et du MTPTC entreprises par Mme Lisane André, ne sont que sottises car il a le back-up du Palais National ».

Le GARR rappelle qu’aux termes de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme inscrite au préambule de la Constitution haïtienne : «Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne». (Art.3). Haïti a également ratifié le Pacte relatif aux Droits Economiques, Sociaux et Culturels établissant des obligations de l’Etat haïtien envers ses citoyens-citoyennes.

En outre, le Ministère des Travaux Publics, en janvier 2015, lors du lancement de sa campagne pour une meilleure construction des logements en Haïti, avait indiqué dans un document transmis à la Presse, que : Le MTPTC s’engage sur le long terme dans la promotion de pratiques pour faire changer les comportements le long de la chaîne de construction. (Stratégie de communication pour une meilleure construction des logements/P5)

Le Ministère des Travaux Publics, après avoir interdit un chantier anarchique, peut-il se réfugier dans l’inaction quand le contrevenant reprend le chantier sans son autorisation ? Si la structure centrale du MTPTC n’est pas en mesure de faire respecter une décision d’interdiction de chantier à la capitale, qu’en est-il de l’autorité des structures départementales du Ministère ? C’est donc l’ensemble de la population qui risque de pâtir de ce laxisme institutionnel dans un pays  exposé au tremblement de terre.

Les autorités ne doivent pas faire fi du droit a la vie des citoyens-citoyennes, mais au contraire, prendre leurs responsabilités pour éviter toute éventuelle catastrophe susceptible de provoquer des pertes regrettables en vies humaines.

Le GARR exhorte donc, le Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications,  à prendre toutes les mesures qui relèvent de ses attributions pour faire respecter le droit de la militante Lisane André à un logement sécuritaire.

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le vendredi, 04 septembre 2015 18:37

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



pornolar hizli porno erotik porno porno dergisi satilik yavru kopek satilik yavru kopekleri satilik yavru kopek kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek oteli